Après Punta Arenas, direction Puerto Natales afin de visiter le fameux parc Torres del Paine, toujours en compagnie de l’ami Tristan. Nous avons en tête de faire le trek du W (forme que décrit le parcours), Tristan est chaud pour 4 jours, moi plus pour 5. Il exitse aussi une boucle (le O ou le Q) qui peuvent se faire en 8 -10 jours mais ça sera pour une autre fois. Arrivé là-bas, on se rend à 15h à un brief organisé pour les trekkeurs. On décide rapidement de suivre les avis, de faire le W d’ouest en est en 5 jours, avec la promesse de finir sur le lever de soleil sur les Torres le dernier jour. On en profite pour prendre les divers conseils pour faire un trek, étant des novices ils étaient le bienvenu. On nous annonce une météo hyper changeante, un coup il fait beau, 10 minutes après c’est tempête de neige, ça promet ! Puis dans la foulée on part réserver les campings, louer du matos (duvets, tente, réchaud…), faire les courses et manger, on se retrouve à 22h à faire notre sac. On galère tant bien que mal à tout faire rentrer (on laisse pleins d’affaires à l’auberge) et minuit on file enfin au lit. Demain ça va piquer !

1er jour

Levés à 6h pour prendre le bus en direction du parc, la nuit a été courte. Après quelques heures de trajet, nous embarquons sur un bateau pour nous rendre de l’autre côté du parc afin de débuter le trek W. Le temps n’est pas top mais quelques rayons de soleil font leur apparition. La première journée s’annonce plutôt tranquille puisque nous avons seulement 3h30 de marche pour notre premier camping. On découvre rapidement que tout cela va être bien beau. A 13h on se met en route, nos gros sacs chargés sur le dos. On longe le lac Grey, les paysages défilent, les yeux s’ouvrent, c’est beau tout simplement ! On finit avec le glacier Grey, coincé au bout de la vallée entre les montagnes, le temps de voir un gros morceau de glace se décrocher, imposant et impressionnant. Le premier camping n’est pas top, l’endroit pour cuisiner est très petit et il n’y a que 2 douches, on zappe cette dernière étape du coup. Pas grand-chose à faire le soir, la fatigue arrive, on file au lit à 21h !

 

2ème jour

La nuit n’a pas été bien reposante il a fait très froid (-2 !), on part pour notre deuxième étape. Ciel bleu au programme, on redécouvre notre parcours de la veille sous un autre angle et avec un temps différent, le glacier, le lac, c’est encore plus majestueux. La deuxième partie de notre journée est une découverte et les paysages changent, plus Patagoniens, coincé entre un lac couleur turquoise et le massif montagneux imposant. Voilà le refrain qui va nous rythmer durant tout ce parcours, tous les jours se sont de nouveaux paysages qui vont nous accompagner, différents et variés à chaque fois, avec parfois l’impression de visiter tous les coins de France (des Alpes au sud en passant par le massif central). Après 6h de rando nous voilà à notre 2ème camping, gratuit celui-là et mauvaise surprise, pas de douche, il faudra faire sans de nouveau. Les soirées sont courtes, on mange très tôt (18-19h) et la fatigue se faire rapidement sentir, on se couche donc vers 20-21h (papi style !).

 

3ème jour

Encore difficile de dormir, notamment à cause de la température, mais bizarrement on ne le sent pas trop dans les efforts. Notre première partie de journée est un aller-retour depuis le camping, nous laissons donc nos sacs, ça fait du bien de pouvoir marcher sans 10kg sur le dos ! Temps couvert, il a plu dans la nuit mais rien d’insurmontable. Après 2h de marche on arrive en haut, dans une sorte de cirque où les montagnes nous entourent quasiment à 360°, on en aurait presque mal au cou, c’est magnifique. Entre temps, on a recroisé notre pote Anthony, le ricain rencontré à Ushuaïa qui lui est en mode machine et se fait le parcours Q sur 7-8 jours. On redescend tout doucement récupérer les sacs et rejoindre notre camping suivant. Encore une fois les paysages changent, on se croirait presque dans le sud de le France à certains moments, le lac et sa couleur turquoise en fond. Pour le soir, on a décidé de profiter, on se paye le restau de refuge et une bouteille de vin, et surtout une douche chaude, après 3 jours c’est fou comme ça fait du bien. Malgré le bar et un peu plus d’ambiance que dans les autres campings, la fatigue nous vainc à 21h, pas grave de toute façon demain nous attends la plus grosse journée : 8h de marche !!

 

4ème jour

De nouveau dormi que 3-4h, on est presque content de sortir de la tente pour retrouver les sentiers. Là ça commence à être dur physiquement mais on boucle la marche en 5h30 au lieu de 8h, on a bien envoyé ! Arrivé à 15h au camping, Tristan me lâche, je décide de me faire 2h de plus aller-retour pour voir une première fois les Torres. Et malgré des genoux qui commencent à tirer je n’ai pas regretté. Arrivés à 800m d’altitude, voici ces grandes tours qui s’élèvent à 2800m, c’est gigantesque et on se sent tout petit. J’aurais pu rester encore des heures à admirer ce merveilleux spectacle naturel mais il est temps de redescendre. Au camping, on commence a nouer quelques liens, il faut dire que ça fait 4 jours qu’avec certains on fait le même parcours et les mêmes étapes, on se croise et recroise, ça aide donc. Allemands, finlandais, suédois, australiens, français… on discute de nos journées et partage cette expérience, c’est cool. Le dernier soir, on ne fait pas de vieux os puisqu’il va falloir se réveiller très tôt pour voir le lever de soleil sur les Torres. La météo annonce grand beau, on est vraiment des chanceux de ce côté-là depuis le début.

 

5ème jour

Réveil à 4h30, en même temps avec Tristan on ne dort pas bien, donc on se met en route assez rapidement. Tout le monde dans le camping a prévu la même chose, nous nous retrouvons donc une cinquantaine à monter dans le noir, lampe torche sur la tête, c’est assez irréel ! Le temps est ultra dégagé, pas un nuage, pas de vent, ça promet, l’excitation monte tout doucement. 45 minutes plus tard nous voilà là haut, on se trouve un bon petit rocher pour se poser, on a amené le petit déj et le duvet, même s’il ne fait pas si froid que ça. Tout le monde attend patiemment, on a prévu large le soleil n’arrivant pas avant 6h30-7h. Le jour se lève tout doucement sur les Torres et s’est déjà bien beau. Puis quelques minutes plus tard la récompense et la promesse arrivent, cette lumière rouge sur les Torres, grandiose !! Ca n’arrive pas si souvent que ça apparemment, donc nous sommes super chanceux sur ce coup-là. Nous sommes bien resté 2h là-haut le temps de profiter de ce merveilleux spectacle et notamment des Torres se reflétant dans le lac. Bref, magique ! Il est temps de redescendre, plier la tente et rejoindre la fin du trek. Les organismes commencent à être bien fatigué mais on l’a fait, 76km de marche en 5 jours. Nous sommes quasi les premiers à arriver, nous accueillons ensuite nos divers compagnons de route, la joie d’avoir vécu cette belle expérience. En attendant le bus de retour pour Natales, on profite de ces superbes paysages de la Patragonie, un régal !

Retour à l’auberge, bien fatigué mais des images plein la tête ! Une première expérience de trek magnifique, avec certes de la chance concernant la météo qui a été très clémente avec nous. La suite sera un peu moins rigolote, on avait eu vent que certains campeurs avaient vomi le matin même et on apprend qu’il y a des cas de salmonellose dans notre dernier camping. Et du coup on n’y a pas loupé, et le soir même j’étais malade, pour Tristan s’est arrivé seulement le lendemain. Je vous passe les détails. Aujourd’hui on est encore un peu dans le gaz mais ça passe tout doucement. On a pris une journée de plus avant de bouger car avant on était HS. On est désormais à El Calafate, on devrait être sur patte pour aller Perito Moreno demain, encore une belle chose à venir. See you !

Cet article a 4 commentaires

  1. Elo

    Juste magnifique, quelle chance !!

  2. Laulauinvoiron

    Quelle expérience ! Les paysages sont superbes!! Profitez d’une recup tranquille et 100%; vous avez l’temps ;-p
    Poutoux poutoux

  3. Baptiste

    Lire ces lignes fait remonter de nombreux souvenirs, on aimerait que ça ne ce soit jamais terminé ! Je suis super heureux d’avoir croisé des frenchies aussi sympa sur le trek ! A plus!

    1. Lolo

      Nos vemos en Valpo 😉

Laisser un commentaire