Avant mon voyage, je n’avais pas prévu de passer beaucoup de temps en Équateur, passer était d’ailleurs le bon mot pour rejoindre la Colombie. Puis sur la route et notamment au Pérou, j’avais pensé tout de même me faire quatre, cinq étapes dans le pays du milieu du monde. Sauf qu’une belle occasion s’est présentée à Tristan et moi juste avant d’arriver, un billet ultra abordable pour les Galápagos. Du coup il a fallu remonter rapidement à Quito d’où nous avions le vol, avec une petite étape à Guayaquil entre-temps histoire de couper le voyage.

Guayaquil

Autant le dire, Guayaquil n’a pas un grand intérêt. Deuxième ville du pays par la taille, première par la richesse, après un mois et demi au Pérou le contraste est saisissant. Dès les premières minutes on sent que le niveau de vie est plus élevé. On est un peu en mode à la riciaine, taxis jaunes, grosses bagnoles, grandes avenues… Même la monnaie est de la partie puisqu’en Équateur c’est le dollar qui règne. Il n’y a donc pas grand-chose à faire ici, on est tout de même allé voir les habitants de la place Símon Bolívar, de gros Iguanes verts approchables sans soucis, ils sont inoffensifs puisque végétariens. En pleine ville, c’est plutôt surprenant… un avant-goût des Galápagos. Puis on ira faire un tour à Las Penas, un quartier typiquement Sud-Américain, sur une colline, avec des maisons de toutes les couleurs rappelant un peu Valparaiso, charmant. Durant ce court séjour on aura résidé pour deux nuits au Nazu Hostel, où on aura rencontré James, un Français bien cool qui faisait du volontariat et qui nous a préparé des petits déjs de ouf ! Voilà il n’y a pas plus à dire, on file à la capitale.

 

Quito

Et de nouveau un bus de nuit qui nous a séchés. Arrivée à 5h du mat à Quito et à notre hostel, on filera rapidement se coucher et la journée ne sera pas bien folle. C’est toujours le dilemme de ses bus de nuit, d’un côté vous gagnez du temps et de l’argent en économisant une nuit d’hostel, mais de l’autre les journées à l’arrivée ne sont généralement pas bien productives puisqu’il faut se remettre du trajet. Bref la fatigue est présente, celle de l’instant, mais une autre aussi plus profonde, un nouveau coup de mou du voyage comparable à celui d’il y a trois mois en Bolivie. Bref on va espérer que les Galápagos vont remettre un petit coup de boost. Je suis tout de même allé visiter le vieux centre historique et ses jolies églises, ainsi que monter au Panecillo où domaine cette immense statue de la Vierge de Quito. C’est toujours un bon moyen pour prendre de la hauteur (même si on est déjà à 2850 m d’altitude ici) et voir la ville d’un autre point de vue. Et la capitale est immense, coincée dans une vallée, elle s’étend du nord au sud sur 50 kilomètres, et pour la traverser il faut bien trois-quatre heures ! Bref, vous y réfléchissez à deux fois avant de vous déplacer !
Sinon, qui dit Équateur dit équateur ! Vous me suivez ? Et oui on est bien au centre du monde, et pour se mettre un peu plus dans l’ambiance, nous sommes allé à la Mitad del Mundo, une ville fictive située à quelques kilomètres de Quito et qui se trouve sur la latitude 0, soit l’équateur. Si le site n’a clairement rien d’exceptionnel, c’est plus la symbolique qui l’est. En effet, pouvoir poser un pied dans l’hémisphère nord et l’autre dans le sud, c’est plutôt rigolo. Le monument édifié à cet effet n’est pas des plus beaux, mais voilà ça marque le coup. Il est donc temps de repasser au nord après six mois dans le sud !!

Allez hop, il est temps de vous conter notre aventure animalière aux îles Galápagos !

Cet article a 2 commentaires

  1. Chichi

    Voilà! Tu es arrivé à l’endroit où j’ai quitté l’amérique du sud il y a bientôt 6 ans. Toutes mes félicitations! La seule différence c’est que moi j’avais fait les Galápagos avant Quito. Le petit blues après 3 mois de plus je pense que c’est normal. Trouve-toi un endroit sympa en Colombie pour te poser un peu peut-être. Moi j’y suis pas allé et je meure d’envie de retourner en amérique du sud pour ça.
    J’ai reçu mon diplôme vendredi dernier. Je cherche du boulot, mais je devrais peut-être prendre qq mois sabbatiques et te rejoindre :p. Ah si je pouvais!…

    1. Lolo

      T’inquiète c’était passagé ! dépêche toi si tu veux me rejoindre, il ne me reste plus qu’1 mois en Colombie 😉

Laisser un commentaire