Nous y voici à Cuzco pour découvrir le Machu Picchu ! Mais avant d’aller voir l’une des sept nouvelles merveilles du monde, nous avons fait un tour à la Vallée Sacrée des Incas et découvert la ville.

Sacrée vallée

Et à peine arrivé à Cuzco, j’ai donc booké un tour pour aller voir la Vallée Sacrée. Antoine et Tristan ont décidé de leur côté de la faire à moto. Pour moi pas possible, pas de permis, trop cher, et surtout je n’en ai jamais fait, pas très chaud pour qu’il m’arrive une mésaventure. Me voilà donc à 9 heures du mat dans un bus avec pas moins de trente personnes ! En même temps à 30 soles (8 euros) l’excursion, ce n’est pas étonnant. On arrive assez rapidement sur notre première étape, Pisac. Comme d’hab en excursion, ici tout est chronométré, nous avons une heure sur place pour visiter. Le site est bien beau avec ses cultures en terrasses et ses habitations perchées en haut de la montagne. J’y croise les gars, je zappe le guide et le trop de monde pour faire le tour avec eux. La suite va être beaucoup plus longue. En effet, la journée de bus va se résumer à des arrêts toutes les heures dans des « tiendas » que vous vendent toutes sortes de produits locaux. « Ok, et sinon on visite à un moment ? ». Au milieu de l’après-midi, on arrive seulement au second site, à Ollantaytambo pour voir une forteresse Inca. Mais voilà trop de monde, trop de touristes, toutes les agences ont le même programme, du coup c’est bondé ! Ajouté à cela que la plupart se prennent en photo sans arrêt (et sans arrêt je n’exagère pas) devant toutes les ruines, avec une vraie forêt de selfie stick, il est impossible de prendre une photo sans quelqu’un dessus. J’ai parfois envie de leur dire « apprécier plutôt ce que vous avez sous les yeux plutôt que vous-même » ! Un peu désespérant… Trop de tourisme tue le tourisme. Un dernier petit arrêt sans gros intérêt par Chinchero à la tombée de la nuit, malgré une fête locale qui anime le village, il est temps de rentrer, trop c’est trop. Au final j’ai eu l’impression de passer ma journée dans le bus et de ne rien voir, si ce n’est des touristes. Bref, vous l’aurez compris j’ai eu du mal à apprécier réellement cette journée, malgré la beauté des sites de Pisac et d’Ollantaytambo. Je crois bien que c’était la dernière fois que je ferais un tour du genre. Trop de monde, trop de tourisme, un manque de liberté, même si je sais que c’est la région qui veut ça. A ceux qui voudraient le faire un jour, essayer de le faire indépendamment, ça sera beaucoup mieux. Pour le Machu Picchu, on va essayer de faire tout par nous-mêmes.

 

Cuzco, ville touristique

Cuzco est à l’image du tour dans la vallée Sacrée : très touristique ! Ici il y a plus de « gringos » que de locaux ! Et de partout on essaye de vous vendre des excursions, des massages, des lunettes, une photo avec une « chorlita » et un agneau… A la longue c’est fatigant, et on passe rapidement du poli « no gracias » à l’ignorance totale ! Heureusement Cuzco est vraiment très jolie, différente d’Arequipa, plus ancienne mais toujours avec ces rues pavées, ses cathédrales aux quatre coins de la ville, un mélange de style colonial et de vestiges Inca… De plus à cette époque c’est la fête, et tous les jours durant un mois il y a des défilés qui animent le point central de la cité, la classique Plaza des Armas. Un petit moyen de toucher au côté local, même si bien sûr cela reste très touristique. Quand on se prend à monter sur les hauteurs, emprunter les ruelles et s’éloigner du centre, alors on retrouve un peu d’air et de tranquillité… Bref, la Vallée Sacrée et Cuzco ont été un avant-goût, on imagine déjà ce que va être le Machu Picchu !

La publication a un commentaire

  1. potet

    Effectivement cela me rappelle également Fez au Maroc, ou nous avions eu la même attitude que toi, répondre poliment au début puis ne rien dire et passer notre chemin, ne plus s’intéresser au bel artisanat car tout de suite on veut nous le vendre. Dans les villages de la vallée des roses cette année les enfants nous poursuivaient aussi en disant « bonjour donne-moi un stylo » ou un dirham…c’est sans doute le lot des touristes dans beaucoup de pays pauvres…et c’est aussi ce qui met parfois mal à l’aise….
    On dirait qu’Il y a un décalage dentre ce que tu postes et ce que tu fais car si j’ai bien compris tu es déjà allé au Machu Picchu…Pas grave en fait ! Bises

Laisser un commentaire