Après des semaines passées entre le Chili, la Bolivie et le Pérou à plus de 2000 m d’altitude, il était enfin temps de redescendre un peu. Une petite pause s’imposait aussi après le Machu Picchu, et l’oasis de Huacachina paraissait l’endroit parfait pour s’y prêter.

En voilà bien un lieu improbable dans cette région du monde. Lorsque je préparais mon voyage, j’avais booké Huacachina, une oasis située à quelques minutes de la ville d’Ica, et à quatre heures au sud de Lima. Je m’attendais donc un peu à ce que j’allais trouver. Mais cela ne m’a pas empêché d’être agréablement surpris, surtout lorsque nous sommes arrivés au milieu de cette oasis logée aux creux de grandes dunes de sable ! Et oui un désert au Pérou, surprenant… Je ne connais pas l’Afrique (« non je ne connais pas l’Afrique ! ») mais pour le coup j’avais l’impression d’y être. Ce sable à perte de vue, ces dunes qui dessinent de magnifiques courbes, waaaoouuu quoi ! Seul bémol, la propreté. En effet Ica se trouvant juste à côté, le vent a tendance malheureusement à ramener tous les détritus de la ville, ce qui gâche un peu la beauté de ces grandes étendues, dommage…
Avec Tristan et Antoine, nous y avons passé quatre jours et le programme n’a pas été bien chargé. La seule vraie activité qui nous a fait bouger, c’est un tour de buggy. Deux heures dans le désert, en mode étape du Dakar au milieu des dunes, bien fun ! Nous avons eu aussi le droit à une petite session de sandboard, comprenez surfer sur le sable. Bon j’avoue n’ayant jamais testé le surf et n’ayant pas envie de risquer une blessure bêtement (2,3 se sont fait des clavicules ici), j’ai fini plat-ventre sur la board, mais c’était bien rigolo tout de même. Enfin tous les soirs vers 17h, nous montions les dunes pour apprécier tranquillement le coucher du soleil, bonheur ! Pas trop dure la vie quoi ! Pour le reste c’était repos, détente et chill, après le mode touristique ça fait du bien.

Une petite pause exotique au milieu du voyage, surtout qu’on va retrouver la ville, car la suite c’est direction Lima, la capitale.

Laisser un commentaire