Voilà un petit moment que je voulais de nouveau faire un trek de plusieurs jours, après notamment celui de Torres del Paine. Après deux randos autour de Huaraz pour m’acclimater, c’était donc parti pour quatre jours et le trek de Santa Cruz.

1er jour

Après avoir fait le tour des agences et reçut les conseils d’un couple de Français, j’ai décidé de prendre la solution économique. Etant solo et n’ayant pas de matériel de camping, j’ai choisi le mode « tout assisté », plus simple et apparemment le même prix que si je faisais tout par moi-même. Comme pour la Laguna 69, le lever se fait à 6h du mat et la première partie de route est la même que la veille. 6h de bus plus tard et un dos en vrac dû à la route caillouteuse, nous voilà au départ du trek. Nos guides déchargent le combi, et chargent nos sacs et le matériel de camping sur des mules, qui nous accompagneront pour ces quatre jours. Pour ce trek nous sommes douze, et je dois dire que je suis tombé sur un super groupe. Le contingent Français est en force, nous sommes six, accompagnés de deux Canadiens, un Espagnol, une Brésilienne, un Anglais et une Australienne de 68 ans !!! La première partie du jour est plutôt surprenante, cela se rapproche plus de ma première rando, au milieu des champs de blés et des eucalyptus, où nous traversons quelque pueblitos où vivent des agriculteurs. Cette première journée est tranquille et la fin de la rando se fera dans une belle prairie au milieu des montagnes, avec une jolie lumière du coucher. Arrivé à notre premier stop de ce trek, le campement est déjà quasiment prêt, une grande tante servant de cuisine et de logement aux guides est dressée, ainsi que nos tentes respectives. On donnera tout de même un petit coup de main pour monter ces dernières. Et après un bon petit repas et un état de fatigue avancé, on filera au lit à 20h !

 

2ème jour

Le deuxième jour s’annonce le plus dur et va nous emmener au point culminant de ce trek. Après une nuit pas réellement reposante, nous partons dans l’ombre des montagnes à 7h30. Après une heure, le soleil éclaire la vallée et ça fait du bien. On monte tout doucement et les sommets enneigés nous accompagnent. Trois heures plus tard nous voilà à 4750 m, à peine à quelques mettre en dessous du Mont-Blanc ! La vue est à couper le souffle, nous sommes sur un col et de chaque côté nous pouvons apprécier la vallée par laquelle nous sommes montés, et celle par laquelle nous allons continuer notre journée. De plus une belle petite lagune bleue se trouve au pied des montagnes atteignant les 6000 m, bref magnifique !! La descente se fera en douceur dans une vallée verdoyante, où chevaux et vaches vadrouillent tranquillement. La plupart du temps, j’utilise l’appareil photo en mode verticale tant les sommets sont imposants. La journée se finit de nouveau dans une prairie où coule au milieu une rivière, l’endroit parfait pour se rafraichir un petit coup et profiter du soleil couchant, bonheur !

 

3ème jour

Le groupe avance plutôt bien, et même Janett la doyenne de cette expédition assure, si elle est toujours la dernière arrivée, elle n’est jamais bien loin et à cet âge moi je dis respect ! Du coup le guide nous propose de pousser un peu plus haut pour cette troisième journée et de faire un crochet par une autre vallée. On est toujours à plus de 4000 m et ce qui est impressionnant c’est que la végétation est très verdoyante à cette altitude, on entend même les oiseaux chantés dans les arbres, surprenant ! Le temps est toujours au rendez-vous et si on met parfois la doudoune à l’ombre, le reste du temps il fait super bon. On arrive du coup dans une sorte de cul-de-sac, où réside de nouveau une superbe lagune azure au pied d’un glacier. Une bien bonne idée que de prendre deux heures de plus pour faire se crochet. Pour la suite on change totalement de décor et on descend une vallée désertique, les cadavres d’animaux longent le chemin. On fera un stop à midi au bord d’une nouvelle lagune à la couleur azure histoire d’en prendre encore pleins les yeux (et oui encore et encore). Sur la fin de la rando, la vallée se resserre et on perdra rapidement le soleil. Arrivé au campement, on trinquera à cette belle et grosse journée autour d’une bière, de quoi bien dormir.

 

4ème jour

Pour ce dernier jour, la tâche s’annonce plutôt simple, trois heures de marche en descente légère. La vallée se resserre et une jolie rivière accompagne les derniers kilomètres de ce trek. Une fin en douceur histoire de profiter pleinement une dernière fois ces superbes paysages. Au final, un beau trek en compagnie d’un groupe bien cool, ça fait plaisir. J’ai adoré Torres del Paine mais pour moi le Santa Cruz n’est peut-être pas aussi beau et aussi diversifié, c’est tout de même un trek magnifique et je vous le recommande vivement si vous passez dans le coin. Si vous avez la motive de faire tout par vous-même, en trois jours c’est facilement réalisable.

Laisser un commentaire